Championnat / 11ème journée

L'équipe fanion freinée !


L'équipe fanion doit se contenter d'un match nul pour son dernier match à domicile de la phase "aller" contre Hindisheim (1-1), tandis que la II déroule à Niedernai (0-5)


Elles sont souvent passées à côté, les frappes de Baldenheim. PHOTO DNA - F.D.

Hindisheim tient le nul. (Photo DNA)

Article du 30.11.15 :

Un moindre mal

BALDENHEIM 1 - 1 HINDISHEIM
Mi-temps : 0-1.
Arbitre : M. Yurtsever (Barr), assisté de MM. Msyah et Hernandez.
Les buts : Koenig (58e') pour Baldenheim ; Brucker (32e') pour Hindisheim.

Pour leur dernier match de championnat à domicile de l'année, les locaux peuvent se sentir frustrés par ce partage des points. « Manquer autant d'occasions devient lassant », se désolait l'entraîneur Lionel Geiger en résumant la physionomie de la rencontre dans les grandes lignes.
Le promu Hindisheim était certes bien en place avec ses grands gabarits, et il avait même la possibilité de l'emporter. Une première grosse occasion locale échoue à côté du cadre à la 17e'alors que le plus dur avait été fait. Baldenheim prenait aussi un coup au moral avant la demi-heure de jeu, lorsque Munoz dut être évacué à l'hôpital suite à un choc avec le gardien visiteur.

Scénario imprévu

Hindisheim n'a pas d'état d'âme et ouvre le score lorsque Brucker prend de vitesse la défense latérale pour marquer d'un tir croisé (0-1 à la 32e'). Les recevants n'imaginaient pas un tel scénario : être menés au retour aux vestiaires. Objectif compromis.
À la reprise, un nouveau face-à-face avec le gardien visiteur est raté à la 56e'. Ce n'est que partie remise puisque Koenig force enfin la réussite en égalisant à la 58e'. Hindisheim aurait pu repasser devant, un ballon percutant la barre à la 68e'. Malgré leur bon jeu collectif, les locaux n'arrivent pas à percer le bloc visiteur. Quand l'excellent tir de Koenig prenait la direction de la cage, un défenseur déviait le ballon in extremis (80e'). Et celui de Baumeier, quatre minutes plus tard, trouvait la transversale sur sa trajectoire. Quand ça ne veut pas rigoler...

Championnat